Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi des Cendres ou l'appel à la conversion

MERCREDI DES CENDRES OU L’APPEL A LA CONVERSION

Pour beaucoup de chrétiens, le mercredi des cendres, premier jour du carême, est un jour de
rassemblement dans nos églises pour les plus chanceux ou ailleurs pour les autres.


Ce premier mars 2017, à la basilique Sainte Maxellende de Caudry beaucoup d'adultes ainsi que les
enfants des quatre premières années de catéchisme, sont venus répondre à l'appel du Christ pour la
conversion, lors de la célébration de 14 heures et celle de 17 heures.


«... Revenez au seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux... » (cf. Joël 2,12) , car il
nous aime et il sera avec nous pendant tout ce temps de Carême.

 

Bien sûr, mercredi des cendres, c'est l'imposition sur notre front de la croix, avec de la cendre des
Herve le Minez brulant les rameaux 01032017 caudry Herve le Minez brulant les rameaux 01032017 caudry  rameaux de l'année dernière que l'on a brûlés, accompagnée des paroles     « Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle ». C'est le signe que nous sommes tous pêcheurs.

 

Aussi notre travail de chrétien rappelle l'abbé Hervé Le Minez, lors de cette célébration avec les enfants du catéchisme, est de combattre l'égoïsme, le mensonge, les disputes ainsi que notre coeur fermé et cela dans notre
vie de tous les jours. Cet effort, insiste l'abbé, nous devons le poursuivre pendant les quarante jours du carême et pourquoi pas après. Cette pénitence qui nous est demandée, n'est pas mortification pour autant, elle est un effort pour affermir le lien qui nous unit au Seigneur sans désir de paraître
ou de reconnaissance publique. " Quand tu fais l'aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi comme les hypocrites qui se donnent en spectacle..." (cf.Mt.6,5)


En effet, préparer Pâques, c'est se préparer au renouveau, à faire peau neuve, à se débarrasser de nos mauvaises habitudes, à prendre soin des autres et de soi-même. Mais l'effort le plus important est surtout de consacrer, chaque jour, un peu plus de temps à notre relation avec le Seigneur par la prière pour que chaque minute de notre vie porte des fruits. L'abbé Jean-Roland Congo insiste bien sur cette relation avec le Seigneur, qui est intime, profonde et secrète, reprenant les parole de Jésus dans l'évangile de Saint Matthieu :« ...mais toi quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton père qui est présent dans le secret ; ton père qui voit dans le secret te le rendra. »(cf. Mt 6,6). Nous devons donc, passer plus de temps à parler au Seigneur du fond de notre coeur, tout au long de ce carême.


à la fin de chaque célébration, nous repartons avec un devoir de carême tiré au sort d'un petit panier préparé par les catéchistes ou simplement avec une profonde envie de changer quelque chose dans notre quotidien ou dans le monde et cela les enfants présents l'ont bien compris. Jésus nous remet sur la route, et nous devons nous réjouir, nous tous, les petits et grands égarés que nous sommes afin de réapprendre le vrai sens de l'amour à l'image de Jésus Christ qui s'est donné pour nous et notre salut. « Au moment favorable, je t'ai exaucé, au jour du salut je t'ai secouru... » (Co 6,2)

 

Muriel
 

Article publié par Cathocambrai • Publié Vendredi 03 mars 2017 • 392 visites

Haut de page