30 Confirmés ce 27 septembre !

C'est dans un contexte particulier et avec des mesures sanitaires renforcées à cause d'une région en zone rouge, que les confirmations se sont déroulées ce dimanche en la basilique Sainte Maxellende !

Installés près de leurs familles, assis près de parrain ou marraine, les confirmands attendent le début de la cérémonie, elle est particulière et chère à leur coeur puisqu'ils se préparent depuis un an à ce bel évènement mais ils savent aussi qu'à cause des restrictions sanitaires, elle sera différente ! La communauté paroissiale exceptée la chorale n'est pas là, les fidèles ont été conviés à se rendre aux messes du samedi soir ou célébrées dans les villages afin de laisser la place aux familles. La basilique est grande mais ils sont 30 familles et les places limitées à cause du mètre de distanciation !

La célébration débute, des servants d'autel, des diacres, des prêtres et notre archevêque tous sont masqués et seuls ceux qui doivent prendre la parole retireront le masque !

L'Evangile du jour semble bien adapté aux jeunes confirmands, le Père demande à ses deux fils d'aller à la vigne, l'un dit non mais y va tout de même, l'autre dit oui mais ne s'y rend pas ! c'est aussi parfois l'attitude de nos jeunes vis à vis de leurs parents, on a tous un jour fait comme l'un ou comme l'autre de ses deux fils !

Mgr Dollmann commente ce texte et nous donne quelques conseils pour faire " la volonté du Père". Nous avons un lien particulier avec Dieu puisque nous l'appelons Père, il est miséricordieux, il a donné sa vie par amour pour nous sauver. Quand on a face à nous quelqu'un qui nous aime, qui nous veut du bien, il est plus facile de lui obéir, de lui ressembler. Dans la parabole de ce jour, le drame de ces deux fils c'est que le oui n'est pas facile, l'un est un enfant gâté, l'autre un qui trouve le père autoritaire. Dieu nous a créé par amour, lui dire oui doit se faire dans une relation d'amour ! Le oui que vous prononcez aujourd'hui dans la confirmation est le oui d'un engagement, celui d'un chrétien.

Sainte Maxellende et Saint Vincent de Paul que nous fêtons ce jour nous l'ont montré eux aussi par leur vie donnée. L'une nous donne un exemple de foi et de courage en refusant le mariage et s'obstine jusqu'à la mort pour être l'épouse du Christ, l'autre a passé sa vie à aider les pauvres et libérer les prisonniers de l'esclavage.

" Je vous souhaite de trouver dans votre confirmation la force d'un oui fort à Dieu, le dernier mot ne sera jamais à celui qui détruit la vie mais à ceux qui font qu'elle est plus belle. " telle fut la conclusion de notre archevêque avant de passer à la confirmation.

C'est le moment le plus important pour ces 30 jeunes, celui de recevoir sur leur front l'onction d'huile qui fait d'eux des confirmés, ils attendaient sans doute aussi une parole personnelle d'encouragement de la part de Mgr Dollmann mais celui ci ne peut s'adresser à eux, c'est en silence qu'il impose avec un coton tige individuel le saint chrême. La covid-19 laisse ses traces, chaque sacrement doit être vécu dans le plus grand respect des mesures sanitaires surtout en ce temps de zone rouge et de recrudescence du virus. Les parrains et marraines ne font donc pas la démarche en tenant l'épaule de leur filleul c'est de leur place qu'ils vivent en union cette onction.

Mgr Dollmann rencontrera ces 30 jeunes ce vendredi 02 octobre,sans doute reparleront-ils ensemble de ce moment si particulier, qu'ils ont vécu dans une plus grande intériorité.

La messe se poursuit par la prière universelle, on n'oublie pas les migrants, ceux qui fuient leur pays en guerre, ceux qui cherchent à nourrir leurs familles dans un pays libre, ceux qui ont peur des dictatures....C'est aujourd'hui la journée mondiale des migrants et des réfugiés, qui comme le Christ ont été contraints de fuir leurs terres !

Le temps de l'Eucharistie arrive, la foule est priante, recueillie, on associe à cette messe les défunts recommandés, ceux de nos familles, ceux qui n'ont pu venir car de santé trop fragiles....

La célébration s'achève avec un chant à Marie, celle vers qui on se tourne dans les moments de doutes, de difficultés, est là aussi dans les moments de joie et d'espérance de l'Eglise face à ces jeunes et leur engagement.

Belle route à ces confirmés, que leur OUI soit un oui d'engagement pour et avec Dieu.

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Dimanche 27 septembre 2020 • 629 visites

keyboard_arrow_up