Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La neuvaine au jour le jour

Le mot de la présidente


le Mercredi 13 nov 2013 à 18h 30

Le mot de la présidente…

 

 13 novembre 2013,

Bonjour à tous,

 

Tout d’abord, nous tenons à remercier vivement monsieur le doyen,

Herve Le Minez, et les membres de l’équipe d’animation paroissiale, pour cette belle initiative et pour la confiance qu’ils nous accordent.

Le 13 novembre 670, Maxellende tombait, poignardée par Harduin.

Aujourd’hui, 13 novembre 2013, la Nouvelle Confrérie Sainte Maxellende voit le jour.

 Quinze membres, réunis pour continuer à écrire l’histoire de cette tradition séculaire, fidèles au passé sur lequel il faut s’appuyer, mais aussi, bien ancrés dans le présent, en y apportant une touche de modernité.

 Comment ?      En la vivant plus largement, « hors les murs » de la basilique,  pour éviter de n’être juste qu’un noyau de paroissiens et vivre en circuit fermé.

Ils ont donc tous, des parcours très différents, venant tout simplement, avec leur Foi,…. leur charisme, …….mais aussi, leur différence.

Comme le disait Antoine de Saint Exupèry :

 « Loin de me léser mon frère, tu m’enrichis ! »

Certains, sont donc intéressés par la commission « patrimoine », d’autres catholiques pratiquants, par la préparation de la neuvaine. Ajoutons à cela, la joie de se nourrir de la connaissance de deux historiens locaux venus nous rejoindre, ainsi qu’une étudiante, qui prépare un mémoire sur  l’orfèvrerie au VIIème siècle, et qui alimentera notre site internet, régulièrement.

Oui, une formidable dynamique est en  marche, et travailler en équipe avec des personnes de tous horizons,  permet un enrichissement et une ouverture d’esprit.

C’est là peut-être, une autre forme d’évangélisation !

Quel est notre but ?

 Promouvoir et répandre la dévotion à sainte Maxellende.

Le message que nous envoie Maxellende ,14 siècles plus tard, est toujours d’actualité, et, à l’identique d’Harduin, nous sommes parfois atteints d’aveuglement,…. par nos péchés, ….nos mesquineries, ….nos jalousies. Puisons en Maxellende, la force de dire « pardon » !

 

Alors comment faire connaitre sa vie et transmettre son message?

 Autour de 4 axes prioritaires :

Le premier, l’aspect religieux :

Par des messes, un lien avec les enfants du kT, avec l’école Ste Maxellende et  les maisons de retraites

Le deuxième, l’aspect culturel :

Par la mise en valeur des trésors d’art religieux tels que la châsse, les reliques, la chapelle, les vitraux…. sous forme de conférences, visites, expositions.

Le  troisième, en créant des liens avec les mouvements chrétiens de malvoyants, avec pour but, une aide matérielle.

Et le quatrième, en apportant son concours à l’organisation des célébrations en l’honneur de Ste Maxellende.

Ces quatre commissions, sont déjà au travail et certains de leurs projets ont été  visibles durant cette neuvaine.

En effet, le dimanche 17 novembre à 11h, lors de la procession d’entrée, les enfants de quatrième année de KT, ont remonté la nef en compagnie  des  malvoyants, tel Harduin, conduit par un enfant, lors de la translation du corps de la sainte, de St Souplet à Caudry. 

Lors de la messe,  ils ont chanté seuls, le refrain de « Patronne si chère », dédié à la sainte. Et, enfin, et nous  tenons à remercier les chorales et organistes titulaires pour leur chaleureux accueil, deux enfants, âgés de 12 et 14 ans,  ont joué aux grandes orgues durant l’offertoire et la communion.

Pourquoi ?       Entretenir le vivier déjà présent, par la présence et l’investissement de ces enfants, font partie de nos objectifs.

Autre  beau rendez-vous proposé, dans la nuit du 16 au 17novembre,  vous avez eu l’occasion de vivre un tête-à-tête avec  les précieuses reliques de la sainte.  En effet, une nuit de prières été organisée de 23 h à 8h.

Pour prendre le temps de  prier pour  votre famille, pour les autres,  pour les non-voyants,  ou pour vous-même.

A noter également, le 13 de chaque mois  une messe sera célébrée en l’honneur de sainte Maxellende et en présence de membres de la Nouvelle Confrérie.

Et puis, Patrick Raguet, historien local, vous invite jusqu’au 15 décembre,  à partir à la découverte  de notre sainte patronne grâce à une exposition en les murs de la basilique.

 

D’autres évènements sont en préparation, une pièce de théâtre, des conférences, un concert.

 

Ce ne sont là que quelques exemples, et nous serions heureux que le groupe, s’étoffe de votre présence, de votre savoir, pour pouvoir partager avec vous de beaux moments, de beaux projets ! Nous vous invitons à nous rejoindre que vous soyez,… priants, …passionnés par l’histoire, …ou juste avec l’envie d’aider à la préparation de la neuvaine. Vous êtes tous les bienvenus !        Tous, vous transmettrez à votre façon, l’histoire de Maxellende !

Prions à l’unisson, et créons des liens entre générations, entre « frères et sœurs », pour «  transmettre », ainsi nos églises ne deviendront pas des monuments historiques à visiter et la Foi, une histoire à raconter à nos petits-enfants !  Nous sommes inséparables de la destinée de notre sainte locale.          Sainte Maxellende est là,  devant nous, patronne et protectrice, témoin et modèle de notre foi. Nous sommes  tous redevables de son exemple et de sa présence.

A chacun d’y trouver écho dans sa vie.

Alors, avec audace, guidés par la lumière de l’esprit et du cœur, n’ayons pas peur d’être chrétien et de marcher sur les chemins de l’évangile ! …avec Maxellende pour guide !

Merci

                                                                                             Geneviève Figiel

                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Agnès Lepan-Herlaimont , Aude Figiel

 

Article publié par Emmanuelle LAUDE • Publié Vendredi 29 nov 2013 • 2111 visites

Actualités de l'Eglise

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

JMJ 1997 : présentation des Journées mondiales de la Jeunesse, par Mgr Dubost.
JMJ 1997 : Discours d'introduction de Monseigneur Michel Dubost, alors évêque aux Armées.

Documents épiscopat : « Ces églises qui font l’Eglise »
A l’occasion de la sortie de la revue Documents épiscopat : "Ces églises qui font l'église",...

JMJ de Paris : « Cela a donné à l’Église de France une fierté d’être ce qu’elle est »
JMJ de Paris : « Cela a donné à l’Église de France une fierté d’être ce qu’elle est »....

Haut de page