Funérailles de l'abbé Léonce

C'est dans la petite église de Beauvois où il a tant célébré et administré les sacrements que Mgr Dollmann a célébré les funérailles de l'abbé Delaeter prêtre depuis 65 ans !

Arrivé à Caudry en 1962 et installé à Beauvois en 1974, L'abbé Léonce était très connu dans le Caudrésis, Lorsqu'en 2006, la paroisse devient Sainte Maxellende, il est amené à se déplacersur les villages environnants: Inchy, Beaumont, Quiévy, Béthencourt, en plus de Fontaine et Beauvois. Musicien,  il appréciait les chorales et aurait été fier de celle qui a aidé à la messe de ses obsèques, Composée de multiples choristes de la paroisse, elle était multigénérationnelle avec voix et instruments (guitares, flûte traversière). C'est cette dernière qui nous a aidés dans la prière de l' A-Dieu.

La cérémonie a débuté par des mots de présentation : le chancelier Pierre Hégo retrace le parcours sacerdotal de 65 ans, les paroissiennes évoquent l'ami, le prêtre, le confident des familles beauvoisiennes. Une nièce prend la parole pour évoquer le tonton plein d'humour, têtu, féru de littérature et d'informatique. Puis le maire de Beauvois prend à son tour la parole pour un acrostiche de son prénom

L comme lumière, comme Laïcité ( qui me permet aujourd'hui de prendre la parole)

é comme écoute, comme Eglise

O comme obstiné

N comme narrateur

C comme célébrer, comme courageux, comme confiance

E comme ensemble

Le temps de la Parole se fait autour des textes du jour de l'Annonciation, jour de son rappel à Dieu. Monseigneur Dollmann rapelle dans son homélie qu'il ne la connut qu'à la maison St Jean Marie Vianney, qu'il a connu le prêtre malade mais toujours intéressé par son doyenné et le diocèse....Jusqu'au bout il a tenu à se tenir au courant par le site diocésain de ce qu'il se vivait. Je pense qu'il aurait apprécié féliciter de vive voix, l'abbé Marc Beaumont pour sa nomination à l'épiscopat de Moulins.

Après cela le cierge pascal a été placé à ses côtés, puis l'abbé Gérard et le diacre Patrick ont habillé le cercueil de son aube, puis les pères Evariste et Bernard ont posé sur celle-ci son étole.

Une prière universelle a permis de penser aux malades, aux soignants, au monde en souffrance, de prier pour les vocations ...

La messe se poursuit comme il l'aurait aimé, priante, chantante, recueillie.

Après l'Eucharistie, le dernier geste des ordonnés présents est d'entourer le cercueil de leur frère pendant que notre évêque encensait et bénissait le corps de l'abbé Delaeter.

La cérémonie s'achève avec l'Ave Maria, puisque Jésus l'avait rappelé le jour d'une fête mariale.

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Mercredi 31 mars 2021 • 323 visites

keyboard_arrow_up