Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Ste Maxellende vénérée sous le soleil !

Une basilique comble ce matin pour honorer Ste Maxellende comme chaque année en novembre par les caudrésiens et fidèles des alentours.

Un prédicateur béninois ne pouvait qu’amener le soleil ! Et ce fut le cas toute la journée pour célébrer la patronne caudrésienne dans des processions aussi extérieures ! Ste Maxellende est fêtée dignement à Caudry chaque année, les festivités et actions de grâce durent le temps d’une neuvaine. Cette dernière avait démarré sur le manège « chez Fabien » le vendredi 10 novembre et s’achève aujourd’hui en la basilique.

 

https://ste-maxellende.cathocambrai.com/jesus-chez-forains.html

 

La procession entraîne les membres de la nouvelle confrérie portant bannières et reliques

suivis par les scouts avec à leur bras des malvoyants de l’association « Voir Ensemble » puis le clergé. La chasse de la Sainte est fleurie quelques personnes du cortège avec des roses rouges et des lys blancs, symboles respectifs du martyr et de la pureté.

Les textes du jour nous parle dans la première lecture de la femme parfaite, clin d’œil à Sainte Maxellende bien sûr qui dans son pardon va jusqu’à guérir son meurtrier !

L’Evangile nous parle un peu plus et l’abbé Ignace nous l’explique ainsi :

«  Les talents à fructifier dont nous parle l’Evangile nous rappelle que nous sommes précieux aux yeux de Dieu. Il reconnaît en chacun de nous des qualités et nous confie des talents. Le message évangélique d’aujourd’hui est simple : il faut accueillir ce que Dieu nous fait comme dons et les faire fructifier. Dieu nous veut créateur avec lui que nous soyons de ceux qui agissent ou de ceux qui enfouissent notre talent sous la terre ! Ne rien faire ce n’est pas ce que le Seigneur nous conseille car celui qui ne fait rien, ne risque rien et ne produit rien ! La vie chrétienne est un engagement avec des risques. Face à cette bonté de Dieu dans notre vie, n’avons-nous pas tendance à le rendre responsable de notre oisiveté, de notre paresse ?

Ste Maxellende a choisi de ne vivre que pour lui, un dieu qui appelle à l’Amour, elle est décidé à trouver sa joie dans la fidélité à Dieu ; la confiance en Dieu fait oser, fait entreprendre dans sa famille à son travail, en communauté. N’allons pas enterrer les talents que le Seigneur nous fait comme le 3ème serviteur !

Qui que nous soyons, nous avons reçu une mission du Seigneur. Nos devons répondre à cet Amour qui vient de Dieu. St Paul nous dit «  ne soyons pas comme ceux qui n’ont pas d’espérance… » Comme Ste Maxellende SOYONS DES SERVITEURS BONS ET FIDELES ! »

 

L’Eucharistie s’achève avec la procession jusqu’à la chapelle rue Locarno, lieu où tous se retrouveront à 16h00 pour les vêpres et la clôture des festivités.

 

Au cours de vêpres, l’abbé Ignace nous redit qu’aucune des réalités que nous portons n’est étrangère au Christ. Parmi nous il y a des doux, des gens qui pleurent, qui sont persécutés, ou d’autres qui luttent pour plus de justice. Le Christ connaît tout cela : il est proche des pauvres et des petits, il souffre au mont des oliviers, il donne sa vie sur la Croix. Si nous vivons comme lui de nos richesses et nous les partageons… nous sommes en route vers la Sainteté !

Comme Ste Maxellende restons fidèle à notre baptême et prions le Père pour que sa miséricorde s’exerce en nous et par nous.

 

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Dimanche 19 novembre 2017 • 216 visites

Haut de page