Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Elles sont arrivées...

Accueil des reliques des bienheureux Louis et Zélie Martin - parents de Sainte Thérèse de Lisieux. Une arrivée célébrée comme il se doit dans la paroisse...

Oui, elles sont arrivées...

Et non, il n'est pas question des cloches !

Reliques Louis et Zelie Martin _ 08.04 (33).JPG Reliques Louis et Zelie Martin _ 08.04 (33).JPG  

 

Il s'agit bien sûr des reliques des Bienheureux Louis et Zélie Martin qui, après un long voyage de Lisieux à Caudry en compagnie de Myriam et Patrick Fleury (membre de la paroisse Sainte Maxellende en Cambrésis), ont été accueillies solennellement au cours de la messe présidée par le curé-doyen, l'abbé Hervé Leminez, ce lundi 8 avril 2013 en la basilique Sainte Maxellende.


Nombreux étaient ceux qui avaient le déplacement afin de fêter cette venue exceptionnelle à commencer par toutes les personnes qui ont - de près ou de plus loin - participé à l'accueil des reliques des parents de la « petite Thérèse ». D'autres également sont revenus en terre connue, les abbés Pierre-Germain Boutteau et Eric Boutrouille, anciens prêtres de la paroisse...


C'est donc avec une grande joie que la paroisse toute entière, que le doyenné tout entier fêtent l'arrivée des reliques le jour-même où les chrétiens célèbrent l'Annonciation.  

Reliques Louis et Zelie Martin _ 08.04 (36).JPG Reliques Louis et Zelie Martin _ 08.04 (36).JPG  

 

En effet, quel plus bel exemple de foi, de confiance que Marie:

« Qu'il me soit fait selon ta parole ».

 

C'est à l'image de la Vierge, que les époux Martin ont vécu et accueilli en toute confiance le chemin de vie que le Seigneur avait établi pour eux... dans les moments de joie, mais aussi dans les moments de tristesse.

Louis et Zélie Martin ont vu la mort de quatre de leur neuf enfants en bas âge. 

 

 

C'est avec cette même foi dans le Christ, cette foi fervante et inébranlable qu'ils ont vécu dix-neuf années ensemble et élevé leurs filles...

Ils ont dit « OUI » à la vocation qui était la leur: la vocation d'époux, la vocation d'être parents, la vocation de l'Amour...


Pour terminer la célabration, quelques mots de l'homélie du Cardinal Martins pour la béatification de Louis et Zélie Martin sont lus: 

 

Louis et Zélie sont un don pour les époux de tous âges par l’estime, le respect et l’harmonie avec lesquels ils se sont aimés pendant 19 ans. Zélie écrivait à Louis : Je ne puis pas vivre sans toi, mon cher Louis. Il lui répondait : Je suis ton mari et ami qui t’aime pour la vie. Ils ont vécu les promesses du mariage ; la fidélité de l’engagement, l’indissolubilité du lien, la fécondité de l’amour, dans le bonheur comme dans les épreuves, dans la santé comme dans la maladie.

Louis et Zélie sont un don pour les parents. Ministres de l’amour et de la vie, ils ont engendré de nombreux enfants pour le Seigneur. Parmi ces enfants, nous admirons particulièrement Thérèse, chef d’œuvre de la grâce de Dieu mais aussi chef d’œuvre de leur amour envers la vie et les enfants.

Louis et Zélie sont un don pour tous ceux qui ont perdu un conjoint. Le veuvage est toujours une condition difficile à accepter. Louis a vécu la perte de sa femme avec foi et générosité, préférant, à ses attraits personnels, le bien de ses enfants.

Louis et Zélie sont un don pour ceux qui affrontent la maladie et la mort. Zélie est morte d’un cancer, Louis a terminé son existence, éprouvé par une artériosclérose cérébrale. Dans notre monde qui cherche à occulter la mort, ils nous enseignent à la regarder en face, en s’abandonnant à Dieu.

Modèle exemplaire de foyer missionnaire

 

Enfin je rends grâce à Dieu, en cette 82e Journée Mondiale des Missions, car Louis et Zélie sont un modèle exemplaire de foyer missionnaire. Voilà la raison pour laquelle le Saint Père a voulu que la béatification se réalise en cette journée si chère à l’Eglise Universelle, comme pour unir les maîtres Louis et Zélie à la disciple Thérèse, leur fille, devenue Patronne des Missions et Docteur de l’Église.

 

Les témoignages des enfants Martin au sujet de l’esprit missionnaire qui régnait dans leur foyer sont unanimes et frappants : Mes parents s’intéressaient beaucoup au salut des âmes… Mais l’œuvre d’apostolat la plus connue chez nous était la Propagation de la Foi pour laquelle, chaque année, nos parents faisaient une très belle offrande. C’est encore ce zèle des âmes qui leur faisait tant désirer avoir un fils missionnaire et des filles religieuses.

 

Tout récemment, le Cardinal Dias, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples (Propagande Fide) écrivait : Pour un disciple du Christ, annoncer l’Évangile n’est pas une option mais un commandement du Seigneur… Un chrétien doit se considérer en mission (…) pour répandre l’Évangile dans chaque cœur, dans chaque maison, dans chaque culture (Conférence de Lambeth, 23 juillet 2008).

 

Puissent, mes frères, vos familles, vos paroisses, vos communautés religieuses, de Normandie, de France… et du monde entier, être aussi des foyers saints et missionnaire, comme l’a été le foyer des Bienheureux époux Louis et Zélie Martin. Amen

 

 

Article publié par JérÔme CLARYSSE • Publié Mercredi 10 avril 2013 • 4188 visites

Actualités de l'Eglise

Narthex : Un été riche en découvertes artistiques
La revue numérique Narthex est pensée comme un espace de dialogue entre la société et...

La cité du vin à Bordeaux
Le 28 juin 2007, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la...

Fête de la musique : A la découverte de la musique liturgique
Pour la Fête de la musique célébrée ce 21 juin, nous vous proposons de découvrir le...

Sortie du livre : « Tous utiles, tous acteurs »
A l’occasion de la sortie du livre : « Tous utiles, tous acteurs »,...

117 ordinations prévues pour l’année 2017
Comme chaque année, à proximité de la fête des Saints Pierre et Paul, Apôtres (29 juin), des...

Haut de page